En cours
liseret

Rénovation du lycée Claude Chappe

Nanterre "54-80 rue des Alouettes"

Maîtrise d’ouvrage :
SAERP - REGION ILE DE FRANCE

Maîtrise d’œuvre :           
LAIR et ROYNETTE Architectes
BOUYGUES BATIMENT IDF
Y INGENIERIE BE Fluides
H3C Energies BE Thermique
COGEMEX Exploitation

Surface SHON :
8562 m²

Coût de l’opération :
3 380 000 € HT

Calendrier :
Chantier en cours

Le lycée Claude Chappe est typique des équipements des années 1970 construits en mode préfabriqué. Il s’agit ici de modules béton en forme de U avec une base élargie qui sont ainsi autoportants et qui reçoivent une structure de planchers en bacs alvéolaires béton. La réhabilitation thermique du lycée passe par le traitement de l’enveloppe du bâtiment. L’isolation extérieure et le remplacement des menuiseries sont les principales actions sur le bâti pour garantir la performance énergétique.

Le plan du lycée est un assemblage de volumes carrés et rectangulaires avec des retours d’angle et des redents. Nous proposons de travailler avec 2 couleurs de bardage réparties en masse claires et un peu plus foncées. Le bardage est partout prolongé jusqu’en haut des épines au-dessus du niveau de la toiture. Les garde-corps restent en retrait puisqu’ils sont auto portants. Les fenêtres existantes sont positionnées au nu intérieur des salles de classe. Pour garantir la continuité de l’enveloppe thermique, nous déplaçons les nouvelles fenêtres en tunnel extérieur, sur les profilés en retour des épines. Cette configuration permet de garantir la continuité de l’enveloppe thermique sans avoir à réduire l’épaisseur de l’isolation. En contraste avec les bardages en panneaux HPL (façades claires / façades foncées), les fenêtres sont en couleur selon une gamme de teintes jaune, orangé, sienne sur les façades extérieures et vert émeraude, vert sapin, vert des mers du sud sur les façades intérieur patio.

L’image de l’établissement est ainsi radicalement modifiée. Les façades sont à la fois sobres mais laissent place à un jeu de couleurs chaudes et ensoleillées. Le jeu aléatoire des coloris se lit particulièrement sur les facettes des encadrements de fenêtres et varie à chaque angle de vue, à chaque fois que le regard se pose sur une partie de façade au gré du cheminement du piéton.