Réhabilitation
liseret

Réhabilitation en milieu occupé de 253 logements

Kremlin-Bicêtre "résidence du Fort"

Maîtrise d’ouvrage :        
SNI

Maîtrise d’œuvre :           
LAIR et ROYNETTE Architectes
BEThAC BET
Cabinet RIPEAU Economiste
SICRA Entreprise Générale

SHON :
20 360 m²

Livraison :
Avril 2006

Montant des travaux :
12 000 000 € HT

La Résidence du Fort au Kremlin Bicêtre est implantée tout autour du fort militaire.
Les bâtiments ont été construits dans les années 1950 essentiellement pour loger des militaires.
Le programme de réhabilitation de l’îlot 1 comporte 5 bâtiments pour 253 logements.
Les prestations sont complètes et variées :

- une tour de 18 niveaux sur laquelle les séjours ont été prolongés par des jardins d’hiver. Un parking semi enterré de 70 places a été construit à l’usage des locataires de la tour.
- plusieurs bâtiments bas (R+4) dans lesquels les salles de bains ont été restructurées en y incorporant la surface d’anciens séchoirs ; elles y gagnent de la surface et de l’éclairage naturel. Les cuisines ont été agrandies d’un coin repas, construit en extension, ou d’un balcon au dernier niveau.
- un bâtiment haut (R+11) qui a été rendu entièrement accessible à tous les niveaux par la création de gaines ascenseur en extension. Les logements ont également bénéficié d’agrandissement des salles de bains et de création de coin repas en extension de la cuisine.

Les bâtiments ont tous été isolés par l’extérieur avec une finition bardage en pierre. Les halls ont été agrandis et bénéficient d’un large apport de lumière naturelle.

Tous les espaces extérieurs ont été résidentialisés et ordonnés autour des grands arbres existants conservés. L’omniprésence du mur de pierre du Fort est un élément essentiel de la requalification paysagère. Les façades ont été traitées en pierre du Portugal et tous les éléments nouveaux en extension sont en panneaux de bardage bois.
La voiture ne pénètre plus dans la résidence car la restructuration et la création d’accès aux parkings enterrés existants a permis aux usagers d’apprendre de nouveaux cheminements et un nouveau mode d’habiter.