Etudes
liseret

Réhabilitation de 211 logements en milieu occupé

Paris "150 boulevard de la Villette"

Maîtrise d’ouvrage :
FRANCE HABITATION

Maîtrise d’œuvre :           
LAIR et ROYNETTE Architectes
IE CONSEIL BE Thermique

Surface SHON :
17 170 m² SDP

Coût de l’opération :
Etudes en cours

Calendrier :
Etudes en cours

Le 150 boulevard de La Villette, ce grand monolithe urbain, défile devant les yeux de milliers de Parisiens chaque jour au moment où le métro devient aérien sur la ligne 2. Au niveau de la rue, on le connaît comme le bâtiment derrière la station TOTAL. La réhabilitation de cet ensemble concerne principalement les locataires pour améliorer leur confort de vie, la qualité des espaces communs, mais également tout le quartier pour l’image et les valeurs qui s’en dégagent. Un projet d’agriculture urbaine en est une des futures améliorations notoires, il faut maintenant au travers de ce projet emmener l’ensemble de la résidence et de ses occupants vers un projet exemplaire.

Côté boulevard, le front bâti fait face au métro aérien et au boulevard de La Villette. Cette confrontation fait la force du projet, mais aussi les inconvénients liés au bruit. La vue est imprenable, à 180° sur tout l’Est de Paris avec sur la droite la butte Montmartre et le Sacré Cœur.

Nous avons souhaité respecter l’architecture du bâtiment et le mettre en valeur par rapport à la station-service. Les thèmes principaux sont :

- Préserver l’horizontalité des allèges filantes, qui sont habillées d’un métal à reflets cuivrés permettant de réfléchir l’environnement proche (métro, boulevard, lumière …) et le ciel. Ce matériau émet des reflets différents en fonction du ciel, de la saison, du jour ou de la nuit et vient offrir un mouvement permanent à cette façade.

- Introduire une part de végétalisation sur les façades en écho au projet Parisculteurs. Il nous a semblé important de relayer ce projet d’intérieur d’îlot ambitieux et participatif jusqu’à l’accroche du bâtiment sur rue.

- Créer un vrai soubassement sur plusieurs niveaux en enduit sur isolant avec des incrustations de paillettes de mica qui introduisent l’aspect reflet de l’ensemble des façades

Au niveau de la rue, la première approche est de chercher l’entrée du bâtiment tant la présence de la station essence prime sur le reste. On voit la station, le trafic de voitures, les activités de lavage et discrètement sur le côté droit, on aperçoit une grille qui laisse deviner un hall. L’entrée parking à droite est presque plus lisible.

Sur le côté gauche derrière une banquette béton qui abrite les ventilations du parking, il y a un espace de sécurité autour du réservoir de la station. C’est un petit no man’s land où il est interdit de fumer et d’utiliser un téléphone portable. L’endroit est maladroitement protégé par quelques panneaux grillagés et l’espace libre est souvent occupé par les encombrants du quartier.

L’entrée principale du bâtiment se trouve entre trois flux de voitures : le boulevard de la Villette, l’entrée du parking de la résidence et l’entrée de la station-service

Les limites étant inexistantes, la voiture a pris le dessus sur le piéton.

Nous proposons donc une solution de pare vue qui à la fois conserve la transparence nécessaire à la sécurité du site et préserve une intimité de piéton vis-à-vis de l’automobile. Un ensemble de lames brise vue en acier laqué posées perpendiculairement et éclairées par la base, vient accrocher le hall directement et physiquement au trottoir. Ces éléments permettent d’orienter les vues en fonction des situations.