Réhabilitation
liseret

Réhabilitation de 1083 logements en milieu occupé

Saint-Gratien "Les Raguenets"

Maîtrise d’ouvrage :        
OSICA

Maîtrise d’œuvre :           
LAIR et ROYNETTE Architectes
BeA Ingénierie (Tranche 2 / Tranche 3)
CET Ingénierie (Tranche 4)

Calendrier :                          
Tranche 2 - Livrée en février 2014
Tranche 3 - Livrée en avril 2015
Tranche 4 - Livrée en juillet 2015

Coût de l’opération :        
30 239 319 € HT

Certification, label… :      
Cerqual Patrimoine Habitat (Tranches 2 / 3)
BBC Effinergie (Tranche 4)

Moyenne de la performance énergétique des bâtiments :

-      moyenne initial > 212 kWhep/m²SHON.an

-      après travaux > 75 kWhep/m²SHON.an

 

La réhabilitation de la résidence Les Raguenets à Saint-Gratien est une opération de grande envergure, 1083 logements réhabilités en milieu occupé.

L’architecture de D. Michelin est caractéristique des grands ensembles de la fin des années 1960 : des bâtiments barre (R+4) avec des bâtiments tour (R+8 à R+10) formants pivots dans le plan masse.
Malgré cette échelle, les bâtiments ne sont pas uniformément identiques. Les trames sont similaires mais il se dégage une impression de diversité dans le traitement des façades et dans l’organisation des espaces.
On trouve également une autre constante des bâtiments de cette époque, les celliers, en majorité accolés aux cuisines. Ils sont ouverts sur les façades apportant ainsi en second jour un peu de lumière naturelle dans les salles de bains.

 

 

 

 

Dans les logements, le programme de travaux est classique : électricité, chauffe-bains et pièces humides. Le cellier est transformé en un volume intégré au logement avec de nouvelles fonctionnalités.
Les parties communes sont entièrement refaites et mises aux normes de sécurité incendie. Les halls sont répartis en 2 catégories :
- Bâtiments bas : ils sont agrandis sur l’extérieur pour leur donner plus de lisibilité depuis la rue, plus d’espace pour créer un sas thermique et y incorporer les boîtes à lettres et plus de lumière naturelle.
- Tours : ils sont jumelés à des passages traversants vers les espaces verts intérieurs.
Nous avons travaillé sur la pérennité des matériaux et sur la qualité de l’éclairage.
 

 

 

 

Le travail sur les façades comporte plusieurs paramètres essentiels :
- La fermeture des celliers avec des cas différents selon les configurations des bâtiments
- Le traitement des balcons pour conserver une certaine transparence tout en intimisant l’espace pour la vie des locataires
- Le traitement du C+D tant en vertical au droit des empilements de porte-fenêtres qu’en horizontal selon la modénature existante des façades
- La mise en place d’un couronnement au niveau des acrotères
- Le traitement différencié du dernier niveau pour créer une impression d’attique
- La mise en lumière des façades

Les travaux sont répartis en 3 tranches : nous avons travaillé sur des gammes de matériaux et des harmonies de couleur qui se conjuguent différemment tout en conservant une cohérence sur l’ensemble des « Raguenets ».