Neuf
liseret

Conception-réalisation pour la construction de 59 logements neufs et la réhabilitation de 261 logements en milieu occupé

Cormeilles-en-Parisis "Ilot de la Voie des Moulins"

Maîtrise d’ouvrage :
NOVIGERE
        
Maîtrise d’œuvre :       
BREZILLON Mandataire
LAIR et ROYNETTE Architectes
SITAC BET fluides
JOURD'HEUIL Paysagiste

 

Surface :
3720 m² SDP neuf

Montant :
14 270 000 € HT

Calendrier :
Concours 2015

Label :
BBC Rénovation
CERQUAL Habitat & Environnement

Le projet porte sur la construction d’environ soixante logements neufs, la réhabilitation énergétique de 230 logements et la requalification des espaces extérieurs d'un ensemble immobilier et foncier propriété de Novigère situé dans le quartier de la Voie Des Moulins, à Cormeilles-en-Parisis.

L’ensemble de logements collectifs dont il est question est constitué de 14 bâtiments « en barre » à R+4 construits dans le milieu des années 60 et de 2 bâtiments « en étoile » construits dans la fin des années 70. Il occupe une place à part dans l’urbanisme de la ville de Cormeilles-en-Parisis, majoritairement composée d’un tissu pavillonnaire diffus.

Afin d’assurer une intégration cohérente des bâtiments neufs dans le site, leur conception passe par la mise en œuvre de volumes simples comme les bâtiments existants, qui permettront en outre d’assurer une certaine compacité et donc une meilleure efficience thermique. Le gabarit est limité à 9 mètres de hauteur à l’égout par le PLU, soit R+2.

Les volumes viennent se creuser par des ensembles de balcons et se structurent autour de noyaux de distribution centraux largement vitrés, qui apportent un maximum de lumière naturelle dans les parties communes.

La simplicité des volumes et les traitements de façade assez monotones sur les bâtiments existants incitent à redonner à l’ensemble, au travers du projet de réhabilitation thermique, une plus grande diversité de lecture.

Nous faisons le choix de casser cette monotonie en redécoupant les façades avec une nouvelle palette de matériaux. Un soubassement en bardage de pierre reconstituée sur isolant vient assoir les bâtiments et leur redonner un socle ainsi qu’une certaine prestance. Les bâtiments sont ainsi posés sur le terrain avec une assise en pierre. Ce matériau vient se dilater sur toute la façade lorsqu’il est nécessaire que le bâti acquiert une certaine allure, notamment sur les bâtiments donnant sur la place Edouard Imbs et ceux longeant la rue Saint-Germain, très passante.

Sur les autres bâtiments en cœur d’îlot, un couronnement en plaques composites de teinte proche du zinc marque le dernier niveau. Un enduit mince sur isolant complète la palette des revêtements de façade.